Psychothérapie ?

 

Psychothérapie ? Quelques éclaircissements utiles …


Cette démarche vers une psychothérapie peut être l'aboutissement d'un désir personnel : celui de mieux vous connaître, d'évoluer... ou bien vous être imposée par des évènements ponctuels, proposée par votre médecin traitant, être la réponse à un besoin urgent d’aide. Il n’en reste pas moins que la décision de prendre rendez-vous avec un thérapeute est difficile. Elle est souvent précédée d’une période de questions de toutes sortes, auxquelles il est complexe d’obtenir des réponses claires.

Dans cette rubrique j’ai imaginé quelques questions et des débuts de réponses, qui, je l’espère, vous seront utiles. Il vous suffit de cliquer sur la question qui vous intéresse, et … bonne découverte !

 

Je ne comprends rien à tous ces psys…. ! c’est quoi les différences ?


Je comprends que ce soit difficile de s’y retrouver… alors :

  • Un psychiatre, est un médecin, spécialiste du cerveau et des maladies mentales. Il est le spécialiste qui peut poser un diagnostic précis sur vos souffrances psychiques. Il est habilité à vous donner les médicaments adéquats, et le seul « psy » remboursé par la sécurité Sociale. Sa formation est Universitaire. Il n’a pas, dans ce cadre, l’obligation d’un travail sur lui-même, ni de formation à la psychothérapie. Et il a le droit légal de se nommer psychothérapeute. Cela étant beaucoup d’entre eux ont complété leur savoir par des formations à l’écoute et l’accompagnement.
     
  • Un psychologue, se forme à l’Université de Psychologie. Il est spécialisé en sciences humaines. Deux axes dans leur formation : la psychologie clinique ou d’entreprise. Il intervient au sein d’équipes en institutions ou milieux hospitaliers, éducation nationale, etc. ou dans des cabinets privés. Il n’a pas, dans ce cadre, l’obligation d’un travail sur lui-même, ni de formation à des psychothérapies spécifiques. Là encore beaucoup d’entre eux se forment complémentairement et se disent alors « psychologue psychothérapeute »
     
  • Un psychanalyste se forme - en institut privé - à la Psychanalyse.  Il a l’obligation d’un long travail sur lui-même, en Psychanalyse. La forme la plus classique est celle du « divan », même si cela a beaucoup évolué, en face à face.
     
  • Un psychothérapeute et un psychopraticien se forment également en institut privé, après un travail sur eux même. Selon la pratique choisie (AT, Gestalt, PNL …), ils suivent un/des cursus entre 5 et 7 ans, au cours desquels ils acquièrent un savoir théorique sur la psychologie générale et la pratique proposée, une connaissance en psychopathologie, une expérience des outils et de l’écoute thérapeutique.


 Il existe plusieurs types de psychothérapie. Comment s’y retrouver ? 


Il existe effectivement différentes approches :

  • Les approches Analytiques
    Elles sont influencées par la psychanalyse (de Freud, de Jung ou d'autres), travaillent avec la notion d’inconscient et centrent leurs efforts sur les liens entre les difficultés actuelles et les expériences passées. 
     
  • Les approches Cognitivo-comportementales (TCC)
    Elles proposent d’observer, d’analyser et de se centrer sur les symptômes observables au travers du comportement. Le travail se fait sur des problèmes concrets du présent. Le thérapeute vise à intervenir sur les processus mentaux.  On ne cherche pas tant les causes, que la façon de modifier les attitudes et d’intégrer l’histoire et les vécus dans la réalité de la vie. Elles sont efficaces rapidement pour les addictions, phobies, dépressions et troubles anxieux.
     
  • Les approches Existentielles et humanistes 
    Elles s’appuient sur les capacités de l’être humain à gérer son existence et à se réaliser pleinement. L’accent est mis sur les prises de conscience des difficultés et des forces de la personne, dans l’ici-maintenant, tout en tenant compte de son environnement, familial, social, professionnel, culturel et existentiel. Le thérapeute favorise l’exploration de soi et l’expérimentation de nouvelles façons d’être ou d’agir. Le protocole sera donc basé sur l’écoute de la souffrance, l’acceptation de ce qui a été, le constat des conséquences, la responsabilité des mises en action pour modifier les choix faits ou à faire.

 

Cette liste n’est en aucun cas exhaustive. Beaucoup de courants thérapeutiques existent, s’inscrivent dans ces catégories, ou pas. Si vous souhaitez des détails, des réponses plus spécifiques, des noms de praticiens, ces deux sites, parmi d’autres, vous proposent un annuaire par régions avec des professionnels reconnus, validés, pour certains certifiés. Liens utiles :
- Syndicat national des psychothérapeutes (SNPpsy)
- Fédération française psychothérapie et psychanalyse (FF2P) 

 

Comment je choisis un psychothérapeute ?


Déjà renseignez-vous auprès de votre réseau relationnel, de votre médecin, et surtout promenez-vous sur les sites web qui référencent des thérapeutes sérieux, sur des critères professionnels vérifiés et clairs. Vous y trouverez des renseignements précieux sur les méthodes, les avantages, et des annuaires spécialisés. Pour exemple :

 

Au premier rendez-vous :  

  • vérifiez si la confiance est possible avec cette personne-là.

 


Un parcours thérapeutique ce pourrait être :

=> L’escalade d’une montagne escarpée :

 

Au tout début de votre rencontre avec le thérapeute, vous serez au pied de cette montagne. Le thérapeute ne peut que l’imaginer, parce qu’elle est Votre montagne, celle de votre vie, de vos expériences : haute, et inquiétante. Par endroits il y aura des chemins, parfois pas. Il y aura des crevasses, des plateaux, des ruisseaux, des glaciers,  de la végétation, des abris, de la neige, du vent....
Vous aurez à lui faire découvrir, à observer, contourner, traverser,  identifier en détail tout ce qui la compose.

Le thérapeute a le matériel : les crampons, les cordes, les protections… Son sac à dos,  avec dedans sa connaissance de ces routes et son expérience  à la fois de son propre parcours, et de ceux que déjà entrepris avec d’autres. Il a sa trousse à outils, déjà bien utilisés, qui vous seront utiles selon la situation, et cela revient de sa responsabilité.

Il cheminera  avec vous, vous aidera à franchir les passes difficiles, vous soutiendra, vous indiquera les prises possibles,… mais vous allez devoir marcher, pas à pas, quelle que soit la dureté du chemin. Il ne portera pas votre sac à dos, ni ne pourra faire le chemin à votre place. Il vous montrera, vous attendra, et sera là pour grimper au sommet... juste à vos côtés !

=> La traversée de la forêt amazonienne :

Lors du premier entretien vous allez évoquer vos difficultés, lourdes, pesantes, complexes, …vous serez alors tous deux : vous et le thérapeute, à l’orée de la  forêt. C’est la vôtre, et vous seul(e ) en connaissez les éléments. C’est un amas d’arbres immenses, de végétation touffue, et sans chemin visible. Il y a les bruits, les cris, le silence. Il y a les choses que l'on voit, et les autres. Bien souvent l'imaginaire dépasse la réalité !

Vous allez devoir y entrer, faire votre chemin, avec prudence, être attentifs à ce qui vous entoure.  Vous tracerez ensemble votre route avec courage. Sans doute croiserez-vous des êtres inquiétants, que vous  apprendrez à les reconnaître, les connaître, les apprivoiser parfois.

Il a le matériel : la boussole, les coupe-coupe, machettes et autres armes utiles, …. Dans son sac à dos,  il y a sa connaissance de ces routes et son expérience  à la fois de son propre parcours, et de ceux que déjà entrepris avec d’autres. Il a sa trousse à outils, déjà bien utilisés, qui vous seront utiles selon la situation, et cela revient de sa responsabilité.

Il cheminera  avec vous, vous aidera à franchir les passes difficiles,   vous soutiendra, vous indiquera les prises possibles, se battra à vos côtés contre vos démons… mais il ne pourra pas faire la traversée à votre place. Il ne portera pas votre sac à dos. Vous allez cheminer côte à côte vers la lumière, de l’autre côté.