Marie Charles, Gestalt thérapeute, Superviseur, Formatrice


Marie Charles, Psychopraticienne, Gestalt-thérapeute, Superviseur et Formatrice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour,

Ce site a été créé pour vous permettre de me connaître et de découvrir mes activités. Il vit depuis plus de 5 années, il vous a intéressés, séduits parfois. Aujourd'hui il évolue, change, se transforme. 

Je suis psychopraticienne et Gestalt-thérapeute, Superviseur et Formatrice.

J'exerce à  Vanves (92170) pour les séances individuelles, j'anime des Groupes et des Stages. Je supervise la pratique de jeunes thérapeutes. Je forme, en libéral et en institutions, aux techniques d'accompagnement, à des outils d'écoute, à des thèmes spécifiques au travail d'écoutant. Mes formations sont toutes didactiques et expérientielles.

Le Savoir est complété par la connaissance de soi, au service du Savoir Etre pour un plus large Savoir Faire

Vous pourrez, au fil des pages :

 

Bonne visite !

 


 

Marie Charles, Psychopraticienne certifiée, Gestalt Thérapeute, Superviseur et Formatrice
E-mail : mm.charles@free.fr - Tél : 06 80 92 88 30 - Exerce à Vanves (92170)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


. Histoires en héritage. Systémie,
  Psychogénéalogie & transgénérationnel
 

Marie Charles - Formation Histoires en héritage. Systémie, Psychogénéalogie et Transgénérationnel
 


. 2017-2018 : Séances individuelles
 

Séances individuelles - Adultes, couples, pré-adolescents et adolescents - Cabinet de Marie Charles


. 2017/2018 : Groupe continu fermé
 

Groupe continu fermé 2017-2018 - Marie Charles


=> ABONNEZ-VOUS et recevez l'Édito tous les mois !

Juillet-Août 2018

« Ami, sache regarder. Vois la grenade ouverte, la rosace du citron, le lac merveilleux d’inépuisable poésie que contient un regard humain. Tout est miracle ».

Théo. Briant

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito de Juillet-Août 2018

De la surprise à l’émerveillement

L’été est là. Il nous propose chaleur et senteurs, ralentissement et temps pour soi, à partager, à vivre. Il est aussi l’occasion de la vacuité propice à un regard autre, entier, disponible et ouvert, posé sur le monde et ses beautés. Les surprises seront là, et notre ouverture de coeur, volontaire et consciente, nous ouvrira le chemin de l’émerveillement.

S’émerveiller ce serait «non pas un quelconque éveil de la curiosité, mais un sentiment associé à un éblouissement, une illumination, comme celui qu’on éprouve en regardant le soleil après avoir été longtemps dans l’obscurité» (Theetète de Platon).

Mais, émerveillement ou admiration ? «J’admire un produit de l’art technique… j’admire telle toile d’un maître de la peinture italienne... Mais par contre je reste muet de stupéfaction devant le ciel étoilé… la différence c’est celle qu’il y a entre la prose et la poésie. C’est un supplément d’âme» (G. Passelecq).

Et «L’émerveillement, et l’intérêt enchanté pour autrui, est la condition de l’amitié. Il est le point de départ d’un mouvement vers l’humanité au terme duquel nous avons la certitude que la présence d’un être humain, la simple, la seule présence, est le plus grand bien qui puisse nous être accordé» (La philia et la liberté).

L’émerveillement ne cherche pas de réponses, juste il est état du moment «sentiment d’extase devant l’infini et l’insoluble qui incarne toute la finesse de notre être. Il est son état le plus complet, son plus bel accomplissement. L’émerveillement … est la fleur de la conscience. Par lui l’existence se transforme et s’emplit, pour ne plus être qu’un ballet de beautés que l’on admire» (E. Sablé).

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito de Juillet-Août 2018Bien sûr, utopies et illusions ne sont pas de mise. Notre vie est faite de croissances et d’assèchements, d’épanouissements et de vieillissements, de vie et de mort. Les deuils, les pertes, comme nos renoncements douloureux, jalonnent nos choix et nos décisions. Certains rendez-vous essentiels, ont été « manqués », et laissent une trace au coeur, irréparable, qui – avec le temps, des écoutes sincères et des partages vrais – pourra s’apaiser. Alors la vie chatoyante pourra se manifester, nous emplir et nous régaler, elle éclairera nos jours… si nous voulons bien l’accueillir, la laisser entrer et grandir, avec et malgré les chagrins.

Nous vivons dans ce monde qui existe, et en conscience il nous est donné de l’admirer et l’aimer. Il n’y a rien à chercher de plus, dans cet instant de contemplation, court et simple.

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito de Juillet-Août 2018Tout est là. Il nous faut juste savoir être étonné(e) du mystère de ce que nous sommes, et admirer ce qui nous est offert. Apprendre à voir, regarder, entendre, et vivre le moment pleinement!. Dans ce mouvement d’accueil, simple, délicat et retenu, nous accédons aux miracles de la vie, aux insondables mystères de notre univers. Peut-être est-ce un chemin vers une voie spirituelle, une sagesse de l’esprit et de l’âme, pour plus de sérénité !

Savoir rendre notre regard neuf chaque jour, est promesse de moments de pur enchantement. Même au coeur des tempêtes la beauté du chaos peut nous toucher. Au coeur des déferlantes puissantes et dévastatrices il nous est possible d’admirer la force dans sa démesure, l’alliance des vents et des écumes emportées. Au coeur de la douleur, le sourire de l’autre, la tendresse de la caresse, vont emplir pour quelques instants nos coeurs de joie profonde et nous émouvoir aux larmes. Après la traversée des sombres abysses de nos vies, il y a le rayon lumineux et enchanteur de la lumière. La condition à cela serait elle faite d’acceptation, de volonté, de doutes et de foi ?

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito de Juillet-Août 2018Très bel été à tous ! Et que ces quelques lignes nous accompagnent afin d’ouvrir nos yeux et nos coeurs aux beautés de la vie, chatoyantes et enchanteresses. Que ce parti-pris nous aide à savourer nos jours à venir. Que les surprises nous émerveillent.

Marie CHARLES

=> Téléchargez l'édito au format