Marie CHARLES, Gestalt therapeute, Psychopraticienne, Superviseur et formatrice

Bonjour à vous,

Ces pages à venir ont pour objectif d’initier les réponses à vos questions sur les différents accompagnements que je pratique, le cadre de mes interventions, et l’écoute que je  propose afin d’entendre vos besoins, vos désirs, vos attentes  et de vous aider à y trouver un chemin.

Nous traversons depuis des mois une crise aux multiples dimensions qui sollicite nos capacités d’adaptation, d’ajustement, de protection de soi… et des autres : physiquement, affectivement, psychiquement. Il est probable que nous allions vers du mieux, lequel sera de toute façon empreint de choix difficiles et de contraintes multiples.
Je poursuis, en partie, mes activités. Toujours en distanciel pour le moment et toujours sur les axes que j’ai choisi de maintenir actifs.

Je continue les thérapies avec ceux qui ont besoin de clarifier leurs réflexions, de faire des choix engageants, d’être soutenus dans la mise œuvre de leurs projets, et qui, après un travail déjà long, sont en capacité – avec mon appui - de cheminer par eux-mêmes.

Je supervise les professionnels de l’accompagnement,  dans l’analyse de leur pratique, dans la mise en lumière des  résonances entre les thèmes traités  et leur propre histoire, dans l’exploration de leur contre-transfert, et donc  dans l’ouverture à de nouvelles perspectives. Nous y revisitons aussi  la théorie si nécessaire et surtout nous renforçons la construction de la posture du thérapeute.

Je poursuis mes activités de formatrice, avec un public curieux et soucieux de compléter son évolution personnelle avec un Savoir théorique thématique et un apprentissage au travers d’expérimentations.
Le Savoir vient alors compléter la connaissance de soi, amplifier le Savoir Être pour renforcer le Savoir Faire.

J'accompagne à la rédaction de mémoires professionnels de jeunes thérapeutes en cours de certification. L’objectif ici est de s’adapter aux besoins spécifiques de chacun, d’accompagner la définition du thème à traiter, d’en explorer les dimensions dans l’histoire personnelle et dans le parcours thérapeutique, tout en faisant des liens avec l’éclairage théorique Gestaltiste… ou autre.

 


Nouvelle prestation !

Aide à la rédaction de Mémoires

 

Le parcours de formation d’un thérapeute commence par la découverte de la théorie concernée et son assimilation. Dans un même temps l’expérimentation de cette théorie se fait dans le cadre de pratiques de groupe, l’apprentissage personnel des lectures rattachées, l’analyse de soi dans son environnement au regard de cette théorie.

Il se poursuit par la rédaction de « mémoires » lesquels font état du parcours de vie de la personne concernée, de sa compréhension de ce qui l’a  construit – ou pas – et qui a de toute façon conditionné son Etre au Monde et ses traits de personnalité.

Il est bien sûr nécessaire de démontrer en quoi la connaissance théorique a permis d’éclairer cette lecture de l’histoire, et combien l’assimilation va être utile pour clarifier le parcours fait, et pour le mettre au service des futurs accompagnés.

J’interviens, selon les besoins à différentes étapes de cette rédaction. J’assure avant toute chose le soutien actif émotionnel, intellectuel, psychique du rédacteur.

Gardons le lien... Réseaux sociaux Viadéo Linkedin Facebook Facebook


> ABONNEZ-VOUS ET RECEVEZ L'ÉDITO TOUS LES MOIS !

L'édito de Juin 2021

« Il y a une morsure douloureuse : le chagrin de ne pas partager avec un être aimé la beauté des moments vécus »
Syvlain TESSON

Un temps pour créer l’Après...

 © Crédit photo Marie CHARLES - Edito Juin 2021

Depuis quelques jours notre vie a repris, comme les plaisirs à partager en famille ou entre amis, à vivre malgré tout et toujours avec prudence et respect de ce qui nous met tous à l’abri ! L’été pointe timidement avec sa cohorte d’envies, de désirs, de découvertes. Le chemin se dévoile, l’horizon se dégage, malgré la brume, les nuages et les tempêtes, plein de promesses et de possibles.

Les mois passés nous ont contraints. Arrêt sur image, recentrage obligé, réflexion de vie à mener, choix à faire. Nous avons restreint nos projets à court terme, senti comme nos libertés d’avant nous étaient nécessaires, combien ce qui fait sens dans nos vies devrait se décliner entre liens d’amour et de tendresse, contacts assortis de rires et de joies, parfois de larmes, avec ceux que nous aimons. Tout passe, tout peut basculer si vite, tout est éphémère, nous les premiers.
Nous l’avons vécu dans notre cœur et notre chair : certains en ont subi la brutalité dans leur corps, d’autres ont perdu la vie, la santé, et pour leurs proches la fulgurance de ces basculements s’est révélée terriblement violente. Bien sûr certains ont traversé sans dommages, par chance et par précaution. Ne jouons pas avec cette réalité, ne prétendons pas qu’elle n’est rien au risque de faire preuve de mépris pour ceux qui ont eu à en souffrir si fort. Gardons respect de nous tous !

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito Juin 2021Nous avons senti le manque, le vide, la solitude et les frustrations, les regrets du temps d’avant, retrouvé la liste de toutes les petites choses que nous devions faire … remises à plus tard, trop tard parfois ! Certains, ont dû - ou devront - re-penser le travail, ce qu’il octroie comme place et légitimité, confiance, reconnaissance, ou ce qu’il oblige à refouler, dénier et supporter. De même dans la sphère affective. Il nous revient d’évaluer notre balance des nécessités, des bénéfices et des pertes, à l’aune de nos priorités pour décider. Ne perdons pas de vue ce qui nous a été douloureux, ne balayons pas d’un revers de main le réel de ce qui a été vécu, ne remplissons pas trop et trop vite sans mesurer combien les étapes passées permettent d’éclairer nos choix essentiels, ajustés à nos besoins véritables. Les choix à long terme comme ceux de notre présent, de notre quotidien, avec et malgré les traces de cette traversée, les risques pour l’avenir, pour nos santés comme en d’autres domaines. Gardons l’envie de trouver des instants pour regarder vraiment et admirer la beauté du monde et des Êtres, dans tout leur potentiel d’évolution, de renaissance, de mutation…. Nous les premiers, humains fragiles et vulnérables. Alors, sachons aussi partager nos émerveillements.

L’essentiel doit être cette conscience que ce qui est peut-être perdu, si vite. Au vu de ce constat, nos désaccords, nos urgences, parfois nos conflits, mériteraient ils d’être au moins dépassés, voire lâchés quand ils semblent insolubles. Il ne s’agit pas de refouler les rancœurs, de taire les douleurs, ou de donner à penser que nuire, blesser, dévaster la vie de l’autre est anecdotique. Il s’agit, à un moment donné et juste, de choisir de laisser partir et de se tourner vers notre propre avenir, sans attentes impossibles, sans loyautés ou rancœurs vengeresses inutiles et destructrices.

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito Juin 2021Ne restons pas accrochés au passé une fois que la réalité de nos souffrances a été entendue et reconnue. Aucune justice ne pourra être à la hauteur de notre vécu et des dévastations subies. Trouvons ce qui pourrait marquer la fin de ces ruminations mortifères, non pas en refoulant ou en niant ce qui a été, mais en lui donnant sa juste place. Allons, dans les coulisses de notre scène intérieure, vers notre propre naissance intime, avec le chagrin de ce qui a été, les émotions multiples qui font partie de ce voyage, mais sans laisser notre passé envahir nos capacités à construire notre présent plus heureux, notre avenir libre et surtout choisi. Faisons la paix avec les diktats de nos injonctions. Sachons garder mémoire de notre parcours et remettons la lumière sur nos essentiels, pour créer nos lendemains… dès aujourd’hui !                                           

Marie CHARLES

=> Téléchargez l'édito au format 

[ Retour en haut de page ]