You are missing some Flash content that should appear here! Perhaps your browser cannot display it, or maybe it did not initialise correctly.


Marie Charles, Psychopraticienne, Gestalt-thérapeute, Superviseur et Formatrice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour,

Ce site a été créé pour vous permettre de me connaître et de découvrir mes activités. Il vit depuis plus de 4 années, il vous a intéressés, séduits parfois. Aujourd'hui il évolue, change, se transforme. 

Je suis psychopraticienne et Gestalt-thérapeute, Superviseur et Formatrice.

J'exerce à  Vanves (92170) pour les séances individuelles, j'anime des Groupes et des Stages. Je supervise la pratique de jeunes thérapeutes. Je forme, en libéral et en institutions, aux techniques d'accompagnement, à des outils d'écoute, à des thèmes spécifiques au travail d'écoutant. Mes formations sont toutes didactiques et expérientielles.

Le Savoir est complété par la connaissance de soi, au service du Savoir Etre pour un plus large Savoir Faire

Vous pourrez, au fil des pages :

 

Bonne visite !

 


 

Marie Charles, Psychopraticienne certifiée, Gestalt Thérapeute, Superviseur et Formatrice
E-mail : mm.charles@free.fr - Tél : 06 80 92 88 30 - Exerce à Vanves (92170)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


. Du 17 au 22 mai 2016 : Stage résidentiel de       Gestalt thérapie

Du 17 au 22 mai 2016 : Stage résidentiel de Gestalt thérapie

. Du 27 au 30 novembre 2015 : Stage ponctuel     de Gestalt thérapie
 
 Stage ponctuel de Gestalt thérapie animé par Marie CHARLES (27 au 30 novembre 2015)

.
2015/2016 : Groupe continu fermé

 Groupe continu fermé 2015-2016 - Marie Charles
 

.
2015-2016 : Séances individuelles

Séances individuelles - Adultes, couples, pré-adolescents et adolescents - Cabinet de Marie Charles


.
 Nouveauté Septembre 2015 : Groupe de
  supervision

Groupe de supervision animé par Marie Charles - Septembre 2015
 




 

 


Février 2016

Oui, la vie est souvent injuste !

Nous avons eu à vivre avec cette injustice, et devrons toujours nous ajuster avec elle. La Vie nous surprend et nous projette dans l'agacement, l'indécision, le malaise, l'incompréhension, la colère et la rage, le chagrin et le désespoir. Nous sentons notre impuissance, notre impossible contrôle des autres et des évènements. Nous avons à subir parfois, négocier souvent, faire avec…la plupart du temps.

Quand les épreuves s'accumulent, que les écueils se multiplient, que nos plans bien établis sont balayés, il nous arrive de perdre le cap, de perdre notre axe, de nous perdre tout simplement.

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito Février 2016

Oui, notre histoire de vie est ce qu'elle est, et, ce qui a été ne changera plus. Il y a un temps pour le récit écouté, entendu, reconnu. Notre passé nous a aussi permis de nous construire – avec du mal souvent, …comme ou contre nos modèles, avec ou sans nos repères, ... Et, nous nous sommes révélés peu à peu définis, identifiés, uniques. 

Nous pouvons nous accrocher à ces temps passés, ces regrets de ce qui était un paradis aujourd'hui perdu ? Ce qui aurait pu et n'a pas été ? Ce qui a été et n'aurait jamais du
être ? … Ils nous figeront sur place, dans la plainte récurrente, la répétition, la douleur, et nous éviteront la prise de risque vers l'inconnu.
Ou nous pouvons décider de faire un pas vers un « ailleurs et autrement », dans le respect du rythme juste pour soi, en mobilisant nos forces pour devenir acteurs de notre vie.

Après la conscience de ce qui a été, devra s'initier
la mise en marche pour « tourner cette page »,
muter le passé, transformer la douleur
en un A-venir plus responsable, plus libre,
plus paisible, et s'autoriser à Vivre.

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito Février 2016

Oui, l’injustice est aussi dans notre présent. Ce qui est parfois ne peut changer. Nous constatons nos forces et nos fragilités, nos failles, nos handicaps, nos douleurs, nos impossibilités, le temps qui passe, la maladie, les pertes. Les accepter c’est nous accepter. Les reconnaître c’est nous reconnaître : Etres imparfaits. Cheminons alors humblement, comme nous sommes, vers les renoncements nécessaires à la continuation de nos vies, et faisons la paix avec la réalité. Et si accepter est injuste, alors dénonçons le et mobilisons nos forces pour avancer avec, en conscience.

Et, ce qui est peut aussi évoluer. Notre évolution part de nous, tient de nous, dépend de nous. Cela peut être vécu comme injuste, et, c’est notre espace de liberté ! Nous pouvons modifier notre regard sur les évènements, les êtres, notre façon d’être au monde, avec courage et ténacité. En agissant ainsi sur nous-même, nous pourrons, peut-être, influer sur l’autre et sa relation à nous… s’il le veut bien !.....

Oui il nous arrive – et arrivera encore - de trébucher, et ce n'est pas grave. Trouvons alors la force de nous relever, prenons soin de nos besoins, soyons indulgents envers nous-même, et reconstruisons, rassemblons nos parts éparses, contenons-nous pour nous unifier au mieux, et trouver notre puissance.

Et puis il y a les bonnes surprises, les coups de coeur,
les découvertes, les plaisirs, les rencontres …
Savourons-les et laissons notre désir de Vie
s'amplifier, se développer

Cultivons-le, choisissons ce risque inconnu, lâchons volontairement nos peurs un instant
au profit du moment de rêve, de joie et du plaisir De Vivre !

Marie CHARLES

=> Téléchargez l'édito au format

[ Retrouvez l'édito des mois précédents ]