Bonjour à vous qui lisez ces lignes…

Ce site a pour objectif de vous aider à faire votre choix, quel qu’il soit, en découvrant un peu de qui je suis, ma vision de la thérapie, et mes activités.

J’accompagne depuis plus de 20 ans maintenant ceux qui cherchent un apaisement et un sens à leur chemin de vie comme à la complexité de leur parcours.  Notre travail commun leur a souvent permis d’y voir plus clair et de faire des choix de vie, de trouver une estime de soi et de la confiance, de construire leur À venir.

J’amorce une étape importante de mon parcours. Le cabinet de Vanves a fermé ses portes, et se déplace partiellement sur Meudon.

  • Je cesse les thérapies au long cours, qui exigent une présence des deux parties, assidue, régulière, volontaire.

  • Je continue ponctuellement un travail thérapeutique avec ceux qui ont besoin de clarifier leurs réflexions, de faire des choix engageants, d’être soutenus dans la mise œuvre de leurs projets, et qui, après un travail déjà long, peuvent cheminer par eux-mêmes, avec mon appui.

  • Je supervise des professionnels,  dans l’analyse de leur pratique, dans la mise en lumière des  résonances entre les thèmes traités  et leur propre histoire, dans l’exploration de leur contre-transfert, et donc  dans l’ouverture à de nouvelles perspectives.
     
  • Je poursuis mes activités de formatrice, pour un public curieux et soucieux de compléter son évolution personnelle avec un Savoir théorique thématique et un apprentissage au travers de l’expérimentation.
     

Le Savoir vient alors compléter la connaissance de soi, amplifier le Savoir Être pour renforcer le Savoir Faire.

Bonne lecture et bonne découverte.

Marie CHARLES
Psychopraticienne certifiée, Gestalt Thérapeute, Superviseur et Formatrice
E-mail : mm.charles@free.fr - Tél : 06 80 92 88 30 - Exerce à Meudon (92190) 

 

 => ABONNEZ-VOUS et recevez l'Édito tous les mois !

Janvier 2020

Boucler pour mieux s’ouvrir...

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito Janvier 2020

Les fêtes sont maintenant passées et nous avons tous célébré ce passage vers la nouvelle année. Je nous souhaite d’avoir su vivre pleinement et en conscience ces quelques instants de plaisirs faits de moments partagés, de regards échangés, de sourires offerts bien au-delà des présents. Il ne s’agit pas de prétendre que tout était beau et bon, et que pour  nous tous ces plaisirs étaient au rendez-vous. Peut-être nous faut-il juste les mettre en lumière, avec leurs faces plus ternes ou sombres, et choisir de les traverser tels qu’ils sont, petits ou grands, courts ou durables, traces d’un épisode de vie.

Je nous souhaite également d’avoir su sentir le plaisir de l’instant, fragile et éphémère, qui construit notre bonheur d’être ensembles, d’Etre tout simplement, vivants. Il nous faut parfois faire l’effort de le vouloir ainsi, de ne pas laisser le passé avec sa cohorte de rancœurs, de déceptions, de chagrins, envahir le présent. Pas plus que de laisser nos imaginaires s’emballer vers des lendemains idéaux ou douloureux, qui nous coupent de ce que nous avons à vivre dans l’instant.

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito Janvier 2020Le temps passe, vite, trop vite, il nous manque tant, nous courons sans cesse derrière, nous le remplissons grâce à tous les progrès de nos technologies dévorantes et envahissantes. Qu’en faisons-nous ? Nos relations s’avèrent souvent virtuelles, parfois distanciées. Le lien direct et sain qui exige la juste distance entre nous, sans fusion excessive, avec du naturel mais réfléchi et respectueux, sans évitement, se fait rare, difficile à créer avec de l’intérêt pour soi et l’autre, de l’attention, de la générosité. Il nous faut l’apprivoiser ce temps, sans doute, mais bien plus encore il nous faut savoir nous contenir, nous retenir, cesser la boulimie de faire au profit du « Être là »,  des choix et de l’acceptation de notre part de responsabilité dans toute relation.

Cette fin d’année, comme toutes, nous a montré et fait vivre le chemin ritualisé du passage. Fermer un « chapître » pour s’ouvrir à autre chose. La fête est de mise dans ce cas précis, les rituels de séparation le sont à d’autres moments. Nous l’avons vécu pour beaucoup d’entre nous en cette fin 2019, nous nous sommes séparés en conscience, avec du chagrin, dans les sourires et les rires émus, dans la reconnaissance mutuelle, de façon respectueuse, douce et constructive d’un « À venir » pour chacun de nous. Merci à vous d’avoir accepté de l’expérimenter ainsi avec moi.

Aujourd’hui l’horizon est ouvert, la perspective est possible. Commençons par nous poser, avec ce qui est acquis, qui existe et qui fait qui nous sommes, pour regarder au-delà vers l’horizon ce que nous voulons atteindre, contempler, délaisser. Prenons le temps du vide créateur, de la vacuité-terreau de demain, pour choisir dans toutes nos « bonnes résolutions » celle qui nous accompagnera au long de l’année et donnera ensuite naissance à d’autres choix heureux.

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito Janvier 2020Ces arbres nous offrent un espace-berceau pour observer depuis là, protégés et paisibles, les possibles et les trier. Quels sont-ils pour vous ? Ne cherchez pas seulement dans votre pensée, mais laissez vous tout d’abord porter par les vents mouvementés qui soulèvent le sable dans votre paysage intérieur et font émerger des envies, des ressentis, des émotions, des désirs et des énergies de Vie. Il sera temps, plus tard, de confronter ces projets à la réalité, pour trouver les moyens à mettre en œuvre à terme. Et peut-être faudra-t-il en abandonner certains. Mais écoutez le chant du vent, de la mer, du loup ou des anges, la réponse viendra, pour vous surprendre !             

Marie CHARLES

=> Téléchargez l'édito au format