Marie Charles, Psychopraticienne, Gestalt-thérapeute, Superviseur et Formatrice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour,

Ce site a été créé pour vous permettre de me connaître et de découvrir mes activités. Il vit depuis plus de 5 années, il vous a intéressés, séduits parfois. Aujourd'hui il évolue, change, se transforme. 

Je suis psychopraticienne et Gestalt-thérapeute, Superviseur et Formatrice.

J'exerce à  Vanves (92170) pour les séances individuelles, j'anime des Groupes et des Stages. Je supervise la pratique de jeunes thérapeutes. Je forme, en libéral et en institutions, aux techniques d'accompagnement, à des outils d'écoute, à des thèmes spécifiques au travail d'écoutant. Mes formations sont toutes didactiques et expérientielles.

Le Savoir est complété par la connaissance de soi, au service du Savoir Etre pour un plus large Savoir Faire

Vous pourrez, au fil des pages :

 

Bonne visite !

 


 

Marie Charles, Psychopraticienne certifiée, Gestalt Thérapeute, Superviseur et Formatrice
E-mail : mm.charles@free.fr - Tél : 06 80 92 88 30 - Exerce à Vanves (92170)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

. 15, 16 et 17 décembre 2017 - Stage ponctuel
  de Gestalt-thérapie

 

 15, 16 et 17 décembre 2017 - Stage ponctuel de Gestalt-thérapie
 


. 18 & 19 novembre 2017 : Histoires en
  héritage - 3
ème session
 

Marie Charles - Formation Histoires en héritage. Systémie, Psychogénéalogie et Transgénérationnel
 


. 2017-2018 : Séances individuelles
 

Séances individuelles - Adultes, couples, pré-adolescents et adolescents - Cabinet de Marie Charles


. 2017/2018 : Groupe continu fermé
 

Groupe continu fermé 2017-2018 - Marie Charles


Décembre 2017

«Celui qui, par quelque alchimie, sait extraire de son cœur,
pour les refondre ensemble, compassion, respect, besoin, patience, regret, surprise et pardon crée
cet atome qu'on appelle l'amour »
Khalil GIBRAN

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito Décembre 2017

Noël arrive, avec sa hotte de rêves et d’illusions d'enfants, ses illuminations et ses jolies histoires, les  désirs et les envies, les projets de fêtes pour nous tous. Et il y a cet autre Noël fait de solitude, de chagrins, de vides que certains traversent d'autant plus mal que la joie, les rires, les enfants, les cadeaux à faire et à recevoir sont partout, sur les écrans et dans nos rues.  Nous ne pourrons pas changer notre environnement, mais nous pouvons nous poser et nous préparer. Faire de vrais choix et les assumer ! Les fêtes sont l'occasion de retrouvailles, certaines désirées, d'autres contraintes ou redoutées. Quel que soit notre âge et où se passent ces moments en famille, nous allons sans doute retrouver très vite nos places d'antan, les comportements de tous inscrits depuis longtemps.

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito Décembre 2017Nous allons, avec les rires et les sourires, les chants et les rituels, les multiples partages, pouvoir nous émerveiller du plaisir à donner et à recevoir, mais aussi ressentir combien peu de choses changent et combien les réflexes habituels retrouvent leur place comme par magie. Ce sera l'occasion de ré- entendre les petites phrases qui ont bercé nos vies. Celles qui valident le bonheur de la famille, ou celles plus piquantes qui nous exhortent à prendre sur nous-mêmes, à supporter sans rechigner, à donner encore et toujours... Mais à propos, que voulons-nous et pour quoi ? Faire plaisir, ne pas faire de vagues, Etre fidèles… ou pas, et assumons nos choix. Deux conséquences majeures possibles :

  • Devoir nommer et donc engendrer discussions et conflits.
  • Participer en toute conscience, sans le faire porter à d'autres, et en ajustant sans cesse.


C'est notre part de responsabilité en action. Nous ne serons ni « victime »  plaintive et impuissante, ni « persécuteur » mécontent.. Nous sentirons chagrins et colères mais serons présents à ce qui se passe, dans l'instant, plutôt que de rêver du après... Enfin fini !

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito Décembre 2017Dans cette étape de préparation, nous avons à mettre en action le « pré –contact » nécessaire à toute rencontre. Ce temps à prendre, en conscience, afin de nous souvenir vraiment de ce dont il s’agit, de qui sera là, et comment nous sommes avec ces rituels et toutes les évidences qui n’en sont pas. Entre joies et tendresses, rivalités, jalousies, trahisons et obligations, que décider ? Une visite à notre "Grand livre des comptes" familial. Cet ouvrage que nous avons tous, qui relate toutes les actions inscrites au crédit de chacun, et toutes celles qui parlent de rancœurs, et qui ré-émergeront et nous envahiront au détour du baiser partagé. Il s’agit juste de vérifier où nous en sommes, ce qui est resté enkysté dans notre Cœur et nous empêche de rencontrer cet autre, qui rend amer le contact, qui nous donne envie de combattre ou… de fuir.

Noël est l’occasion d'apurer et d’équilibrer nos comptes affectifs et transgénérationnels. Non pas d’oublier, mais d’accueillir ce qui a été, qui nous a à la fois blessés et construits dans nos fragilités, nos souffrances et nos forces. Les « ça a été et ça est », toutes ces dissensions et ces dysfonctionnements familiaux qui ne doivent être niés, mais posés à côté. Les ressasser nous garde prisonniers de ce passé, et nous empêche de vivre le présent qui permet aussi l’A venir. 

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito Décembre 2017Ce processus est long et exige le respect de soi, une prise de recul, du courage pour nommer notre vérité et la faire reconnaître. Donc, la vision d’un moment magique qui efface douleurs et culpabilités se révèle rarement réaliste. Il nous faut vouloir, choisir et œuvrer  dans la prise en compte douce et aimante de qui nous sommes,  tous humains et imparfaits, pour cheminer vers l’intégration du passé qui nous a fait souffrir, et passer à une relation plus ajustée et accueillante, respectueuse et responsable.

© Crédit photo Marie CHARLES - Edito Décembre 2017Je vous souhaite de jolies fêtes à tous. Que la lumière nous éclaire et nous guide. Que nos consciences soient nourries de notre qualité de présence à nous-même et à tous.

Marie CHARLES