You are missing some Flash content that should appear here! Perhaps your browser cannot display it, or maybe it did not initialise correctly.


Marie Charles, Psychopraticienne, Gestalt-thérapeute, Superviseur et FormatriceBonjour,

Ce site a été créé pour vous permettre de me connaître et de découvrir mes activités. Il vit depuis plus de 4 années, il vous a intéressés, séduits parfois. Aujourd'hui il évolue, change, se transforme. 

Je suis psychopraticienne et Gestalt-thérapeute, Superviseur et Formatrice.

J'exerce à  Vanves (92170) pour les séances individuelles, j'anime des Groupes et des Stages. Je supervise la pratique de jeunes thérapeutes. Je forme, en libéral et en institutions, aux techniques d'accompagnement, à des outils d'écoute, à des thèmes spécifiques au travail d'écoutant. Mes formations sont toutes didactiques et expérientielles.

Le Savoir est complété par la connaissance de soi, au service du Savoir Etre pour un plus large Savoir Faire

Vous pourrez, au fil des pages :

 

Bonne visite !

 


 

Marie Charles, Psychopraticienne certifiée, Gestalt Thérapeute, Superviseur et Formatrice
E-mail : mm.charles@free.fr - Tél : 06 80 92 88 30 - Exerce à Vanves (92170)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


.
 Nouveauté Septembre : Groupe de supervision

Groupe de supervision animé par Marie Charles - Septembre 2015

. du 5 au 10 mai 2015 : Stage résidentiel de
  Gestalt-thérapie

Stage résidentiel de Gestalt-thérapie - Accepter ce qui est
 

.
2014/2015 : Groupe continu fermé

Groupe continu fermé 2014-2015 - Marie Charles
 

.
2014-2015 : Séances individuelles

Séances individuelles - Adultes, couples, pré-adolescents et adolescents - Cabinet de Marie Charles




 

 

Mars 2015

 

"L'impermanence est un principe d'harmonie
Quand nous ne luttons pas contre elle
Nous sommes en harmonie avec la réalité"
Pema Chödrön

© Marie CHARLES - Edito Mars 2015

 

Quelques évidences qui nous sont si difficiles à accepter :

Tous les êtres naissent, vivent et meurent.
Les liens se font et parfois se défont, et nous perdons nos attachements dans la souffrance.
Tous nous avons à faire avec le vieillissement, la perte, le renoncement, la maladie parfois, la mort….
Tout évolue, tous nous changeons, rien n'est jamais sûr. Nous rêvons d'autre chose, nous construisons un avenir fait de projets multiples, et nous aurons à vivre leur réalisation ou leur transformation,… ou à traverser leur abandon.
 

© Marie CHARLES - Edito Mars 2015

 

L'impermanence est au coeur de nos vies.

  • Nous pouvons nous accrocher à nos souvenirs, nos liens perdus et refuser de lâcher l'idéalisation de nos moments passés, de ce que nous avions, n'avons plus et peut-être n'aurons plus jamais.
  • Nous devrons pleurer nos rêves, les visages aimés, les temps partagés, nous battre avec les « et si… » et négocier avec la réalité.
  • Nous pourrons nous rebeller contre cet autre qui – dans sa mort ou dans sa vie, nous abandonne, nous quitte, nous trahit, nous contraint à sentir cette douleur, et nous laisse au milieu du chemin, seuls.
  • Nous laisserons parfois place à la peur, de l'avenir, de l'autre et de nous même. Nous replier, nous enfermer, ou chercher la réponse dans les autres, nous soulagera un temps, évitera la prise de risque, apaisera notre solitude existentielle, et n'effacera pas cette réalité.
  • Nous tenterons de nier, dénier, ce qui est et ferons porter à cet autre abandonnant la responsabilité de notre souffrance, notre vide, notre insécurité affective, notre douleur.
  • Nous nous culpabiliserons de n'avoir pas su, pas pu, pas réussi, raté, oublié, et nous fustigerons de notre inconséquence, notre incapacité. Nous allons ainsi nourrir les liens mortifères.

 

Nous pouvons refuser de Vivre ce qui est,
éviter le chemin de l'acceptation du réel,
et donc ne pas construire avec ce qui a été, 

Ou bien …

nous pouvons choisir de cheminer vers
l'acceptation de la réalité de notre condition d'Etre humain
l'impermanence
.

  • Nous chercherons alors – même dans les temps douloureux – ce qui fait sens et peut nous aider à croître et évoluer.
  • Nous nous émerveillerons de ce qui est bon, doux et contiendrons en conscience notre mental qui veut comprendre et juge, au détriment du plaisir de l'instant.
  • Nous laisserons glisser les colères et les violences pour savourer les instants, chaque regard, chaque sourire, chaque rencontre tout ce qui est Vie.

 

© Marie CHARLES - Edito Mars 2015

 

"Demeurons simplement dans la fraicheur inaltérée de
l'instant présent, dans la limpidité de la pure
conscience éveillée"
Matthieu Ricard

Marie CHARLES

[ Retrouvez l'édito des mois précédents ]